All for Joomla All for Webmasters

L’obésité pendant la grossesse accroît le risque d’épilepsie de l’enfant


Le surpoids ou l’obésité au premier trimestre de la grossesse accroît significativement le risque d’épilepsie chez l’enfant.

Selon une étude menée en Suède sur plus de 1,4 million d’enfants nés ente 1997 et 2011, le risque d’épilepsie augmente de 11 % chez ceux dont la mère était en surpoids pendant leur grossesse, avec un indice de masse corporelle (IMC) de 25 à 30, par rapport aux enfants nés de mère de corpulence normale. Plus l’IMC augmente, plus le risque est important. Ainsi, lorsqu’il est compris entre 30 et 35, le risque d’épilepsie monte à 20 %, à 40 % lorsque l’IMC est de 35 à 40, et à 80 % quand il est supérieur à 40.

Les auteurs de l’étude, publiée hier dans la revue américaine « Journal of the American Medical Association – Neurology », avancent plusieurs hypothèses pour expliquer ce lien, comme la possibilité de blessure cérébrale du fœtus, ou le fait que le poids excessif de la mère peut provoquer une inflammation qui affecterait le développement neurologique de l’enfant. Dans tous les cas, ils préconisent de « prévenir l’obésité chez les femmes en âge de procréer » et d’en faire « une stratégie de santé publique ». D’autant que l’obésité est un aussi un facteur de risque pour la femme enceinte (lire notre article « abonné »). Par ailleurs, une autre étude, menée au Danemark en 2006, a mis en évidence un risque accru de paralysie cérébrale et de troubles moteurs chez les enfants dont la mère était obèse pendant la grossesse.

Aucun mot-clé

ARTICLES COMPLÉMENTAIRES


NEWSLETTER

Inscrivez-vous et restés informés.


RECHERCHER

NOUVEAUTÉS

ANCIENS ARTICLES