// 06.01.2017 // 0 commentaire

Uvestérol D : huit réponses à vos questions pour ne pas paniquer

L'Agence nationale du médicament (ANSM) a décidé, mercredi 4 janvier, de suspendre la commercialisation de l'Uvestérol D, un médicament contre les carences en vitamine D chez le nourrisson et l'enfant en bas âge. Le mode d'administration par pipette du produit est soupçonné d'être à l'origine du décès d'un nouveau-né, survenu le 21 décembre. L'ANSM précise qu'elle lance "par mesure de précaution" une procédure contradictoire auprès du laboratoire "en vue de la suspension de la commercialisation de sa spécialité Uvestérol D, dans les prochains jours".

Franceinfo revient sur huit questions que vous vous posez peut-être sur l'Uvestérol D.

Pourquoi parle-t-on de l'Uvestérol D ?

Un nourrisson âgé de dix jours est mort le 21 décembre à son domicile par "arrêt cardio-respiratoire", après l'administration d'une dose d'Uvestérol D. La mort du bébé a été annoncée le lundi 2 janvier par l'Agence du médicament (ANSM). Le lien entre la prise du médicament et le décès n'est toujours pas établi avec certitude.

Ce médicament était-il sous surveillance ?

Commercialisé depuis 1990, le médicament n'avait jamais provoqué la mort d'un nourrisson mais faisait l'objet d'une surveillance par les autorités de pharmacologie depuis 2006. Un plan de gestion des risques avait été mis en place en 2011 car des cas de fausses routes et de malaises avaient été rapportés chez des nouveau-nés et des nourrissons. C'est le mode d'administration du médicament qui était mis en cause. Une nouvelle pipette, qui évitait une administration trop rapide de la solution, avait notamment été mise en place par le fabricant.

A quoi sert la vitamine D ?

Jusqu'à l'âge de 5 ans, les enfants doivent prendre des doses de vitamine D, notamment pour éviter des cas de rachitisme, c'est-à-dire une fragilité osseuse.

Le pédiatre Robert Cohen explique à Allodocteurs que "la vitamine D n’est pas une vraie vitamine. C’est une hormone fabriquée normalement par la peau au contact du soleil. Elle permet une meilleure absorption du calcium et une meilleure fixation du calcium au niveau de l’os. Un enfant, de la naissance jusqu’à un an, en moyenne, prend 6 kilos et grandit de 24 cm. Ses os ont besoin d’énormément de calcium qu’il va falloir fixer."

Pourquoi le mode d'administration du médicament pose-t-il problème ?

La molécule de vitamine D présente dans le médicament n'est pas dangereuse. C'est le mode d'administration du produit, par pipette, qui est pointé du doigt. Un malaise vagal peut être provoqué par un stress du nourrisson après une administration trop brutale. Des cas de fausses routes ont également été signalés.

Qu'est-ce qu'une fausse route ?

Même si le malaise vagal est l'hypothèse privilégiée par certains pédiatres pour expliquer le décès du nourrisson, des cas de fausses routes ont été rapportés. La fausse route survient lorsqu’un liquide, ou un aliment solide, passe non par l'œsophage, mais par la trachée, c’est-à-dire par les voies respiratoires. La victime peut alors s'étouffer.

Comment le gouvernement a-t-il réagi ?

Une procédure de suspension de la commercialisation de l’Uvestérol D a été engagée mercredi, a annoncé dans un communiqué la ministre de la Santé, Marisol Touraine. La ministre a également appelé les parents à ne plus donner ce médicament aux nourrissons, par mesure de précaution.

Les pédiatres sont-ils inquiets ?

Malgré la décision de suspendre l'Uvestérol D, le pédiatre Bertrand Delaisi rappelait mardi à franceinfo que les nourrissons ayant déjà pris la vitamine ne risquaient rien. Egalement interrogé par franceinfo mercredi matin, le docteur Gérald Kierzek estime que "ce retrait, c’est vraiment un principe de précaution poussé à l’extrême". Le médecin hospitalier pense qu'il faut "attendre les résultats de l’autopsie" pour confirmer la prise de l'Uvestérol D comme raison de la mort du bébé le 21 décembre.

Dois-je continuer à donner de la vitamine D à mon enfant ?

La ministre de la Santé a tenu à "rassurer les parents qui ont donné de la vitamine D, sous quelque forme que ce soit, à leurs enfants : ils ne courent aucun danger", a-t-elle ajouté, précisant que "seul l'Uvestérol D est concerné par cette procédure [de suspension de la commercialisation], pas les autres spécialités à base de vitamine D." Et les pédiatres interrogés par franceinfo incitent également les parents à continuer à donner de la vitamine D à leurs enfants.  



Source:www.francetvinfo.fr
lien source:http://www.francetvinfo.fr/sante/medicament/uvesterol-d/uvesterol-d-huit-reponses-a-vos-questions-pour-ne-pas-paniquer_2000403.html

Ajouter un commentaire