// 23.01.2017 // 0 commentaire

Faux médicaments : saisie record en Afrique

Pas moins de 113 millions de médicaments ont été saisis par les douanes sur le continent Africain lors de la quatrième action commune menée dans 16 pays en septembre dernier, annoncent l’Organisation mondiale des douanes (OMD) et l’Institut international de recherche anti-contrefaçon de médicaments (IRACM).

Les produits saisis étaient essentiellement des spécialités d'usage courant sur le continent africain : antipaludéens, anti-inflammatoires, antibiotiques et médicaments gastro intestinaux. Deux millions de doses d’anticancéreux ont également été découvertes. Ainsi, depuis 2012, en quatre opérations, près de 900 millions de produits pharmaceutiques ont été saisis, pour une valeur estimée de plus de 400 millions d’euros. Ils étaient en provenance de Chine et d’Inde. « Si ce type d’action douanière est primordial - car les douanes sont le premier rempart contre l’invasion des médicaments illicites - le combat doit également se jouer à d’autres niveaux : politique, judiciaire et législatif », déclare Bernard Leroy, directeur de l’IRACM.

Aujourd’hui, il y a de plus en plus de trafic de médicaments illicites dans le monde « car l’importance des gains est considérable et la prise de risques est quasi-inexistante pour les trafiquants », souligne Jean-David Levitte, ambassadeur de France. En effet, ces saisies de médicaments n’ont malheureusement quasiment jamais donné de suites au niveau pénal. Vu l’ampleur et la complexité des problématiques, la coopération internationale est primordiale. « Il existe une convention européenne (Medicrime) ratifiée par 9 pays*. Mais nous espérons à terme mettre en place une convention ONU sur le sujet », déclare Bernard Leroy.

En France, la problématique est tout autre : le trafic de faux médicaments passe par Internet, principalement pour des produits amaigrissants, les traitements des troubles de l’érection et les anabolisants. Mais une nouvelle menace se rapproche : les trafiquants profitent du système d’importation parallèle pour voler des médicaments authentiques, les falsifier et les réintroduire dans le circuit licite européen. C’est ainsi que l’on a retrouvé, en 2014, de l’Herceptin contrefait en Allemagne, au Royaume-Uni et en Finlande.

*Ukraine, Espagne, Hongrie, Moldavie, Guinée, Arménie, Albanie, Belgique et dernièrement la France, qui a signé en septembre 2016.



Source:www.lequotidiendupharmaciencom
lien source:http://www.lequotidiendupharmacien.fr/actualite/article/2017/01/20/faux-medicaments-saisie-record-en-afrique_263957?xtor=EPR-2-%5BNL_quotidienne%5D-20170120

Ajouter un commentaire