// 23.02.2017 // 0 commentaire

Cancer du sein : les viandes grillées et fumées déconseillées aux patientes

LA CHRONIQUE DU PR KHAYAT. Les patientes atteintes d’un cancer du sein et consommant de grandes quantités de viandes fumées et grillées seraient plus susceptibles de décéder de cette pathologie que celles qui en mangent moins.

Les dernières actualités de la recherche contre le cancer sont présentées pour Sciences et Avenir et en exclusivité par le Pr David Khayat, chef de service de cancérologie à la Pitié-Salpêtrière.

Les femmes atteintes d’un cancer du sein qui consomment de grandes quantités de viandes fumées et grillées seraient plus susceptibles de décéder de cette pathologie que celles qui en mangent moins. Tels sont les résultats d’une nouvelle étude américaine, publiée dans le Journal of the National Cancer Institute. Pour mener cette recherche, 1 508 femmes atteintes d’un cancer du sein, ont été interrogées sur leurs habitudes alimentaires en 1996 ou 1997, puis cinq années plus tard. Après avoir suivi la moitié des femmes pendant au moins 17,6 ans, 597 décès ont été dénombrés dont 237 dus au cancer du sein.

Il existe plusieurs substances cancérogènes dans les viandes grillées ou fumées, selon l'auteur de l'étude, Humberto Parada, chercheur à l'Université de Caroline du Nord, à Chapel Hill. Les plus communes sont les hydrocarbures aromatiques polycycliques (HAP), qui se forment lors de la combustion de matières organiques. Plusieurs facteurs peuvent influencer la formation de ces HAP, notamment le mode de cuisson et le type de viande. Une teneur plus élevée en matières grasses peut également entraîner une augmentation de leur formation. La consommation de viandes fumées de bœuf, d'agneau et de porc serait liée à un risque plus élevé de 17 % de décéder de toutes causes confondus, et de 23 % d'un cancer du sein. Des recherches suggèrent que l'exposition à ces produits chimiques par la viande grillée ou fumée pourrait augmenter le risque de cancer du sein. Mais, cette nouvelle étude offre quelques-unes des premières preuves suggérant que cela influe également sur leurs chances de survie.

Les précédentes chroniques du Pr Khayat :

- Cancer du sein : un profil génétique qui diffère entre la tumeur primaire et les métastases

- Cancer du sein : les cellules tumorales se propagent plus vite qu'on ne pensait

- Cancer du sein : la masse suspecte n'est pas le seul symptôme

 



Source:Sciencesetavenir.fr
lien source:https://www.sciencesetavenir.fr/sante/cancer/cancer-du-sein-les-viandes-grillees-et-fumees-deconseillees-aux-patientes_110448

Ajouter un commentaire